Réduire la taille du texteAgrandir la taille du texte

Luciana Mancini

Luciana Mancini

Divas du monde
Date: vendredi 12 janvier 2018

Lieu:

Luciana Mancini Con nombre de mujer

JANVIER 2018
VENDREDI 12, 20H

DIVAS DU MONDE

Elles sont des interprètes, mais aussi des spécialistes de leurs traditions, des bardes ou des performers au féminin. Pour elles, pas de barrière entre passé et présent, tradition et création. Une fois encore, l’Opéra de Rennes, à côté des artistes de sa saison lyrique, accueille d’autres fières divas qui nous parlent de civilisations musicales proches ou lointaines.


Luciana Mancini Con nombre de mujer
Chili

JANVIER 2018
VENDREDI 12, 20h
Tarif concert

Spectacle n° 5
Ouverture de la location : Samedi 2 Décembre

 

Voix, Luciana Mancini
Piano, guitare et arrangements Quito Gato
Violoncelle et guitare Sergio Menem

OEuvres d’Astor Piazzola, Chabuca
Granda, Victor Jara, Silvio Rodríguez,
Augustín Lara, Pablo Milanés, Félix Luna

C’est tout un continent de musique qu’a choisi de nous faire partager Luciana Mancini, jeune artiste originaire du Chili, un continent et un répertoire latinoaméricains que nous connaissons mieux que nous le pensons, un répertoire qui à chaque génération semble rebondir d’un pays à l’autre, suggérant une étrange communication entre les coeurs et les voix. Les plus anciens, dans ce programme, sont les Mexicains. Augustin Lara, né en 1895, époux de la star hollywoodienne Maria Felix, a laissé avec Granada, un tube planétaire, auquel allait répondre le non moins immortel Cucurrucucu paloma, de son cadet Tomas Mendez. Autre star dans son pays, la Péruvienne Chabuca Granda a composé de merveilleuses chansons (Flor de canela) où affleurent tout autant les réminiscences de l’Afrique. Une couleur negrita qui se sera surtout exprimée à Cuba où Silvio Rodriguez et Pablo Milanes, continuent de porter le flambeau de la nueva trova. Artistes engagés, ils doivent beaucoup à leurs aînés chiliens de la nueva cancion, et surtout à Victor Jara, artiste exécuté en 1973 lors du coup d’Etat contre Salvador Allende. Une figure dans laquelle se reconnaît tout particulièrement Luciana Mancini, pour qui la chanson est engagement et qui l’illustre avec ferveur grâce à sa voix chaude et profonde.

 

 

Powered by iCagenda